Toulon et un été 2020 du design et de l’architecture

Rédigé par Toulon Aucun commentaire
Classé dans : Sortir à Toulon Mots clés : Toulon, Opéra, fête, Arts,

Malgré la crise sanitaire, Toulon propose un programme design et archi riche en surprises agréables tout au long de l'été.Toulon et un été 2020 du design et de l’architecture

En quelques années, Toulon abandonne son image de ville désindustrialisée et délabrée pour se concentrer sur la création contemporaine. Une renaissance spectaculaire qui se poursuit cet été. Malgré le report à 2021 de son festival de décoration d'intérieur et de sa grande exposition avec le Centre Pompidou, la préfecture varoise propose toujours un programme riche en centre-ville jusqu'à fin octobre, développé en collaboration avec l'équipe de la Villa Noailles.

Les expériences chromatiques des élèves de l'école Camondo-Méditerranée dans le magasin Monique Les expériences chromatiques des élèves de l'école Camondo-Méditerranée dans le magasin Monique.
Juin Xu
Première étape, le parcours Lafayette. C'est là que le premier groupe d'étudiants de l'école Camondo (qui a récemment créé une antenne toulonnaise) a repris un ancien magasin de vêtements qui n'était pas utilisé. Ils ont utilisé "Monique" comme champ de pratique à l'échelle 1 sur le rôle du coloriste dans la perception des quantités. Les sept étudiants ont choisi une palette chaleureuse et estivale en accord avec l'ambiance de la ville. Leurs rubans concentriques offrent un effet hypnotique qui peut être apprécié de jour comme de nuit à travers les fenêtres.

Chaises de Benoît Maire dans l'ancien cabinet de l'évêché Chaises de Benoît Maire dans l'ancien évêché.
luc-bertrand villa noailes
A deux pas se trouve l'ancien siège épiscopal. Plaque tournante du festival de design d'intérieur depuis trois ans, elle a été contrainte de se couper en raison de la crise sanitaire. Sa seule exposition a été remise à l'artiste Benoît Maire, un artiste qui a laissé sa liberté de plasticien pour se prêter à des jeux de design: il expose une série de chaises qui explorent la forme du croissant, des lignes et des matériaux variés (métal, canne à sucre, chêne etc.). Quant au Hub Alexandre-Benjamin, il a recouvert les murs de la cour de ses joyeuses fresques. On retrouve sa ligne colorée et solaire comme fil conducteur dans tout le centre-ville. Ses œuvres représentent des édifices emblématiques de Toulon et des éléments de la culture populaire - comme cette sublime assiette d'oursins! - oui, des points rue des Arts au format XXL. Et il a également travaillé sur la façade néo-classique de l'Hôtel des arts, qu'il habillait de ses coups de pinceau. À l'intérieur, des photos de François Halard, qui avec une capture appropriée de l'intérieur le plus raffiné de la planète. Il propose une visite des bâtiments et des environs découverts dans le patrimoine moderniste de Toulon ainsi qu'une série de photos de la mythique Villa E-1027 par Eileen Gray.

Tapisserie monumentale dessinée par Henri Pertus pour la Caisse d'Epargne de Toulon (1969). Tapisserie monumentale dessinée par Henri Pertus pour la Caisse d'Epargne de Toulon (1969).
luc-bertrand villa noailes
Mais le clou de cet «Été à Toulon» est l'exposition «Toulon, c'est canon!». Dans Canon Gallery. La pendaison retrace la manière dont les artistes locaux ont décoré cinq bâtiments emblématiques de la période de reconstruction dans les années 50 et 60: Frontale du havn (1953) et l'hôtel de ville (1969), la chapelle de la transfiguration (1968), la piscine de Port-Marchand (1972) ) et l'ancien siège de la Caisse d'Epargne (1969). On peut y découvrir les œuvres et les travaux préparatoires dans la tapisserie d'Henri Pertus, représentant un Toulon idéalisé à travers les âges, ou des panneaux de céramique de Jean Gérard Mattio et Christiane Carielle, qui étaient à l'origine destinés à orner la Caisse d'Epargne. Une joyeuse célébration de l'art décoratif de Toulon, toujours vivant 50 ans plus tard ...

"L´été à Toulon", jusqu'au 31 octobre. Accès libre.
> Hôtel des Arts. 236, boulevard Maréchal Leclerc.
> Galerie Canon. 10, rue Pierre Semard.
> Rue des arts -> rue Pierre Semard.
> Ancien diocèse. 69, classe Lafayette.
> Boutique Monique. Cours Lafayette.

LIEN

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot gh1rwj5 ?

Fil RSS des commentaires de cet article